Germinal – Émile Zola

Dans la plaine rase, sous la nuit sans étoiles, d’une obscurité et d’une épaisseur d’encre, un homme suivait seul la grande route de Marchiennes à Montsou, dix kilomètres de pavé coupant tout droit à travers champs de betteraves.

Des hommes poussaient, une armée noire, vengeresse, qui germait lentement dans les sillons, grandissant pour les récoltes du siècle futur, et dont la germination allait bientôt éclater la terre.

Germinal – Émile Zola


Vous appréciez les premières et dernières phrases de livres ? … Vous pouvez désormais les découvrir sous un autre format en les feuilletant dans un livre qui regroupe 52 premières et dernières phrases.

Disponible sur les meilleures plateformes de vente en ligne … Ou bien directement en cliquant ici

La Débacle – Émile Zola

La Débacle - Émile Zola

A deux kilomètres de Mulhouse, vers le Rhin, au milieu de la plaine fertile, le camp était dressé.

Le champ ravagé était en friche, la maison brulée était par terre ; et Jean, le plus humble et le plus douloureux, s’en alla, marchant à l’avenir, à la grande et rude besogne de toute une France à refaire.

La Débacle – Émile Zola

L’Assommoir – Émile Zola

L’assomoir - Émile Zola

Gervaise avait attendu Lantier jusqu’à deux heures du matin.

-Tu sais, écoute bien… c’est moi, Bibi-la-Gaiété, dit le consolateur des dames… Va, t’es heureuse.  Fais dodo, ma belle !

L’Assommoir – Émile Zola