Changement d’adresse …

Changement d'adresse

Ce blog a vu le jour il y a 3 ans et comme tout projet il va évoluer et se transformer …

Après 180 publications chaque dimanche matin, L’Alpha & l’Omega va tirer sa révérence dans les jours à venir

Cependant l’idée de rassembler des premières et dernières phrases de livres ne s’éteint pas … c’est juste un changement d’adresse pour migrer vers le blog Se réveiller pour Se transformer.

Pourquoi cette migration ?

L’Alpha & l’Omega va rejoindre son blog ‘jumeau’ qui publie des articles chaque samedi matin sur des thématiques de sylvothérapie, de recettes ‘slow food’ et des sujets introspectifs … Ainsi le blog Se réveiller pour Se transformer partagera des premières et dernières phrases de livres 2 à 3 samedis matin chaque mois pour s’intercaler entre les autres articles du bog.

www.sereveillerpoursetransformer.com

Pour autant ces 2 phrases, appelées également incipit et excipit, ne seront pas publiées brutes comme vous les avez connues jusqu’à présent … elles seront complétées par une réflexion introspective qu’elle manifeste.

Elles seront complémentaires aux publications de Se réveiller pour Se transformer dont l’objectif est de trouver un équilibre CORPS – COEUR -ESPRIT que j’aime appeler « La Triangulation de Soi ».

Merci d’avoir suivi ce blog et de votre fidélité

J’espère que cette transition vous plaira … et que vous trouverez cette nouvelle adresse accueillante … En tout cas elle récolte plus de 600 visites par mois depuis plus de 2 ans, et elle est prête à vous accueillir pour recueillir vos commentaires et l’aider à continuer à grandir. N’hésitez-pas à vous inscrire pour vous réveiller chaque samedi matin avec un nouvel article.

Merci d’avoir suivi cette page et de votre fidélité … Ce fut un vrai plaisir d’accueillir plus de 3000 visiteurs depuis sa création.

Bonne continuation à ‘L’Alpha & l’Omega’ sur le blog Se réveiller pour Se transformer

https://sereveillerpoursetransformer.com

Ne nous quittons pas les mains vides !

Il ne serait pas correct de vous annoncer la fermeture de ce blog sans vous offrir un cadeau de départ

Dans quelques jours ce blog s’éteindra … et pour vous permettre de conserver toutes les premières et dernières phrases publiées avec quelques-autres en bonus, et j’ai le plaisir de vous les offrir sous format PDF en cliquant sur ce lien.

Mais je vous propose également un livre broché pour le feuilleter entre vos mains …

livre L'Alpha & l'Omega

C’est un recueil qui rassemble 50 premières et dernières phrases provenant de livres d’Arlen Coben, Emile Zola, Ernest Hemingway, Boris Vian, Frédéric Lenoir, Albert Camus entres autres … 118 pages de lectures inédites avec des premières et dernières phrases de livres.

Un excellent livre pour trouver un chemin de réflexion à l’intérieur de chacune des premières et dernières phrases partagées.

Vous pouvez le commander facilement en cliquant sur ce lien – https://www.bod.fr/librairie/lalpha-et-lomega-eric-bouf-9782322397099

C’est un cadeau inattendu en quelque sorte … à s’offrir ou à offrir ceux qui aiment des citations …

Une dernière pour la route …

Philosophie maçonnique - Marc Halèvy

Qui dit initiation, dit transmission et progression au sein d’une communauté et au moyen d’une rituélie symbolique.

Mais une fois le fleuve franchi, une fois sa dette payée au nautonier, il faut savoir laisser là la barque et continuer seul, à pied.

Philosophie maçonnique – Marc Halèvy

Bonne route à chacun … Soyez Zen & Relax et au plaisir de vous accueillir sur le blog ‘se réveiller pour se transformer’

Eric

SAS – Requiem pour tontons macoutes (Gérard de Villiers) – Première et Dernière phrases

SAS - Requiem pour tontons macoutes - Gérard de Villiers

Estimé Jolicoeur déboucla son vieux ceinturon de toile où était accroché un Smith et Wesson « 41Magnum » rouillé et le posa sur le rebord d’une tombe, à côté de son chapeau de paille tréssée et d’un sac en papier contenant trois mangues.

L’espace d’une fraction de seconde, il aperçut de trois quart le visage fin d’Amour Mirebalais – Elle souriait.

SAS – Requiem pour tontons macoutes – Gérard de Villiers


Le Père Goriot (Balzac) – Première et Dernière phrases

Le Père Goriot - Balzac

Madame Vauquer, née de Conflans, est une vielle femme qui, depuis quarante ans, tient à Paris une pension bourgeoise établie rue Neuve-Sainte-Geneviève, entre le quartier latin et le faubourg Saint-Marceau.

Et pour premier acte du défi qu’il portait à la Société, Rastignac alla dîner chez madame de Nucingen.

Le Père Goriot – Balzac


Le coup du Père François (San Antonio) – Première et Dernière phrases

Le coup du Père François – San Antonio

La voix était pâle, flageolante et un rien pleurarde.

Vous me croirez si vous voulez, mais elle a tenu parole !

Le coup du Père François – San Antonio


Le vicomte pourfendu – Italo Calvino

Le vicomte pourfendu - Italo Calvino

On faisait la guerre aux Turcs.

Mais, déjà, les navires disparaissent à l’horizon et je restai là, dans ce monde qui est le nôtre, plein de responsabilités et de feux follets.

Le vicomte pourfendu – Italo Calvino

SAS – Opération Matador – Gérard de Villiers

SAS - Opération Matador - Gérard de Villiers

Roy Stockton posa son verre de brandy sur la table basse en perpex noir avec une expression volontairement admirative, siffla et lança joyeusement – Wow, darling, you look great !

C’était sûrement l’orgasme le plus cher du monde : trois millions de dollars.

SAS – Opération Matador – Gérard de Villiers

Journal d’un amour perdu – Eric Emmanuel Schmitt

Journal d’un amour perdu - Eric Emmanuel Schmitt

Maman est morte ce matin et c’est la première fois qu’elle me fait de la peine.

Maman est vivante ce matin, et c’est la dernière fois qu’elle me donnera de la joie.

Journal d’un amour perdu – Eric Emmanuel Schmitt

Tristes tropiques – Claude Lévi-Strauss

Tristes tropiques - Claude Lévi-Strauss

Je hais les voyages et les explorateurs.

Lorsque l’arc-en-ciel des cultures humaines aura fini de s’abîmer dans le vide creusé par notre fureur ; tant que nous serons là et qu’il existera un monde – cette arche ténue qui nous relie à l’inaccessible demeurera, montrant la voie inverse de celle de notre esclavage et dont, à défaut de la parcourir, la contemplation procure à l’homme l’unique faveur qu’il sache mériter : suspendre la marche, retenir l’impulsion qui l’astreint à obturer l’une après l’autre les fissures ouvertes au mur de la nécessité et à parachever son œuvre en même temps qu’il clôt sa prison ; cette faveur que toute société convoite, quels que soient ses croyances, son régime politique et son niveau de civilisation ; où elle place son loisir, son plaisir, son repos et sa liberté ; chance, vitale pour la vie, de se déprendre et qui consiste – adieu sauvages, adieu voyages ! – pendant les brefs intervalles pendant lesquels notre espèce supporte d’interrompre son labeur de ruche, à saisir l’essence de ce qu’elle fût et continue d’être, en deçà de la pensée et au-delà de la société : dans la contemplation d’un minéral plus beau que toutes nos œuvres ; dans le parfum, plus savant que nos livres, respiré au creux d’un lis ; ou dans le clin d’œil alourdi de patience, de sérénité et de pardon réciproque, qu’une entente involontaire permet parfois d’échanger avec un chat.

Tristes tropiques – Claude Lévi-Strauss

Qu’attendent les Singes – Yasmina Khadra

Qu’attendent les Singes - Yasmina Khadra

C’est un matin splendide, qui n’existe que pour lui-même comme un rossignol qui chante dans un monde de sourds ; un matin algérien, avec son soleil de décembre éclatant et froid pareil à un joyau punaisé dans l’azur, hors de portée des rêves tordus, des prières biaisées et des Icare aux ailes rognées.

Enserré dans un costume presque neuf, il sort sur le palier, descend une à une les marches de l’escalier, rejoint la rue éclatante de soleil, hume à plein poumons l’air du dehors et, purgé de ses vieux démons, il se laisse emporter par la foule, certain d’être enfin devenu un homme, et digne de marcher parmi ce magnifique peuple qui est le sien.

Qu’attendent les Singes – Yasmina Khadra

Une vie – Guy de Maupassant

Une vie - Guy de Maupassant

Jean, ayant fini ses malles, s’approcha de la fenêtre, mais la pluie de cessait pas.

Puis elle ajouta, répondant sans doute à sa propre pensée : « La vie, voyez-vous, ça n’est jamais si bon ni si mauvais qu’on croit. »

Une vie – Guy de Maupassant


Découvrez également le blog www.sereveillerpoursetransformer.com pour :: Réveiller son énergie intérieure :: Trouver un ancrage Corps-Coeur-Esprit :: Savoir se sentir confiant sur son chemin de vie ::