SAS – Requiem pour tontons macoutes (Gérard de Villiers) – Première et Dernière phrases

SAS - Requiem pour tontons macoutes - Gérard de Villiers

Estimé Jolicoeur déboucla son vieux ceinturon de toile où était accroché un Smith et Wesson « 41Magnum » rouillé et le posa sur le rebord d’une tombe, à côté de son chapeau de paille tréssée et d’un sac en papier contenant trois mangues.

L’espace d’une fraction de seconde, il aperçut de trois quart le visage fin d’Amour Mirebalais – Elle souriait.

SAS – Requiem pour tontons macoutes – Gérard de Villiers