SAS – Requiem pour tontons macoutes (Gérard de Villiers) – Première et Dernière phrases

SAS - Requiem pour tontons macoutes - Gérard de Villiers

Estimé Jolicoeur déboucla son vieux ceinturon de toile où était accroché un Smith et Wesson « 41Magnum » rouillé et le posa sur le rebord d’une tombe, à côté de son chapeau de paille tréssée et d’un sac en papier contenant trois mangues.

L’espace d’une fraction de seconde, il aperçut de trois quart le visage fin d’Amour Mirebalais – Elle souriait.

SAS – Requiem pour tontons macoutes – Gérard de Villiers


Le Père Goriot (Balzac) – Première et Dernière phrases

Le Père Goriot - Balzac

Madame Vauquer, née de Conflans, est une vielle femme qui, depuis quarante ans, tient à Paris une pension bourgeoise établie rue Neuve-Sainte-Geneviève, entre le quartier latin et le faubourg Saint-Marceau.

Et pour premier acte du défi qu’il portait à la Société, Rastignac alla dîner chez madame de Nucingen.

Le Père Goriot – Balzac


Le coup du Père François (San Antonio) – Première et Dernière phrases

Le coup du Père François – San Antonio

La voix était pâle, flageolante et un rien pleurarde.

Vous me croirez si vous voulez, mais elle a tenu parole !

Le coup du Père François – San Antonio


Les réveilleurs du soleil (Oxmo Puccino) – Première et Dernière phrases

Un refrain entêtant résonne dans la tête de Rosie, alors que l’horloge au-dessus de l’évier bat la mesure.

Edmond va très bien et, au fond, c’est tout ce qui compte.

Les réveilleurs du soleil – Oxmo Puccino


Histoire du Juif errant (Jean d’Ormesson) – Première et Dernière phrases

Histoire du Juif errant - Jean d’Ormesson

Il n’y avait pas d’Afrique profonde, il n’y avait pas d’Amérique, il n’y avait pas d’Australie, ni de Nouvelle-Zélande, ni de Fidji, ni de Tonga, ni de Tibet, ni de Mongolie.

Je me promène à travers le monde sur les traces de celui à qui je pense sans cesse, dont j’ai recueilli les récits, au pied de la Douane de mer, la tête de Marie sur mes genoux, et qui se disait le Juif errant.

Histoire du Juif errant – Jean d’Ormesson


Le Sel de tous nos oublis (Yasmina Khadra) – Première et Dernière phrases

Voilà toute l’histoire.

À ce jour, personne ne sait où ils sont allés ni ce qu’ils sont devenus.

Le Sel de tous nos oublis – Yasmina Khadra


Ritournelle de la faim (J. M. G. Le Clézio) – Première et Dernière phrases

Ritournelle de la faim - J. M. G. Le Clézio

Je connais la faim, je l’ai ressentie.

C’est à cela que je pense en gagnant l’autre rive, en pressant le pas à cause de l’averse qui descend la Seine, et j’ai du mal à réprimer un sourire.

Ritournelle de la faim – J. M. G. Le Clézio


L’éveil de votre puissance intérieure (Anthony Robbins) – Première et Dernière phrases

leveil-de-votre-puissance-interieure-e28093-anthony-robbins

NOUS AVONS TOUS DES RÊVES… Nous voulons tous croire au plus profond de âme que nous possédons un talent unique, que nous pouvons changer le monde, faire quelque chose pour les autres d’une manière particulière et inventer un monde meilleur.

Et que Dieu vous bénisse

L’éveil de votre puissance intérieure – Anthony Robbins


Le vicomte pourfendu – Italo Calvino

Le vicomte pourfendu - Italo Calvino

On faisait la guerre aux Turcs.

Mais, déjà, les navires disparaissent à l’horizon et je restai là, dans ce monde qui est le nôtre, plein de responsabilités et de feux follets.

Le vicomte pourfendu – Italo Calvino

SAS – Opération Matador – Gérard de Villiers

SAS - Opération Matador - Gérard de Villiers

Roy Stockton posa son verre de brandy sur la table basse en perpex noir avec une expression volontairement admirative, siffla et lança joyeusement – Wow, darling, you look great !

C’était sûrement l’orgasme le plus cher du monde : trois millions de dollars.

SAS – Opération Matador – Gérard de Villiers

Tristes tropiques – Claude Lévi-Strauss

Tristes tropiques - Claude Lévi-Strauss

Je hais les voyages et les explorateurs.

Lorsque l’arc-en-ciel des cultures humaines aura fini de s’abîmer dans le vide creusé par notre fureur ; tant que nous serons là et qu’il existera un monde – cette arche ténue qui nous relie à l’inaccessible demeurera, montrant la voie inverse de celle de notre esclavage et dont, à défaut de la parcourir, la contemplation procure à l’homme l’unique faveur qu’il sache mériter : suspendre la marche, retenir l’impulsion qui l’astreint à obturer l’une après l’autre les fissures ouvertes au mur de la nécessité et à parachever son œuvre en même temps qu’il clôt sa prison ; cette faveur que toute société convoite, quels que soient ses croyances, son régime politique et son niveau de civilisation ; où elle place son loisir, son plaisir, son repos et sa liberté ; chance, vitale pour la vie, de se déprendre et qui consiste – adieu sauvages, adieu voyages ! – pendant les brefs intervalles pendant lesquels notre espèce supporte d’interrompre son labeur de ruche, à saisir l’essence de ce qu’elle fût et continue d’être, en deçà de la pensée et au-delà de la société : dans la contemplation d’un minéral plus beau que toutes nos œuvres ; dans le parfum, plus savant que nos livres, respiré au creux d’un lis ; ou dans le clin d’œil alourdi de patience, de sérénité et de pardon réciproque, qu’une entente involontaire permet parfois d’échanger avec un chat.

Tristes tropiques – Claude Lévi-Strauss

Qu’attendent les Singes – Yasmina Khadra

Qu’attendent les Singes - Yasmina Khadra

C’est un matin splendide, qui n’existe que pour lui-même comme un rossignol qui chante dans un monde de sourds ; un matin algérien, avec son soleil de décembre éclatant et froid pareil à un joyau punaisé dans l’azur, hors de portée des rêves tordus, des prières biaisées et des Icare aux ailes rognées.

Enserré dans un costume presque neuf, il sort sur le palier, descend une à une les marches de l’escalier, rejoint la rue éclatante de soleil, hume à plein poumons l’air du dehors et, purgé de ses vieux démons, il se laisse emporter par la foule, certain d’être enfin devenu un homme, et digne de marcher parmi ce magnifique peuple qui est le sien.

Qu’attendent les Singes – Yasmina Khadra

La Passeuse d’histoires – Sejal Badani

La Passeuse d’histoires - Sejal Badani

J’avais cinq ans quand j’ai supplié ma mère de m’offrir un chien.

Je crois qu’Amisha l’attend et l’accueillera comme l’ami le plus fidèle qu’elle ait jamais connu.

La Passeuse d’histoires – Sejal Badani

Les Noces de Tipasa – Albert Camus

Les Noces de Tipasa - Albert Camus

Au printemps, Tipasa est habitée par les dieux et les dieux parlent dans le soleil et l’odeur des absinthes, la mer cuirassée d’argent, le ciel bleu écru, les ruines couvertes de fleurs et la lumière à gros bouillons dans les amas de pierres.

Dans ce grand temple déserté par les dieux, toutes mes idoles ont des pieds d’argile.

Les Noces de Tipasa – Albert Camus


Découvrez également le blog www.sereveillerpoursetransformer.com pour :: Réveiller son énergie intérieure :: Trouver un ancrage Corps-Coeur-Esprit :: Savoir se sentir confiant sur son chemin de vie ::

La plus secrète mémoire des hommes – Mohamed Mbougar Sarr

La plus secrète mémoire des hommes - Mohamed Mbougar Sarr

D’un écrivain et de son œuvre, on peut au moins savoir ceci : l’un et l’autre marchent ensemble dans le labyrinthe le plus parfait qu’on puisse imaginer, une longue route circulaire, où leur destination se confond avec leur origine : la solitude.

Madag viendra me voir une nuit pour me demander des comptes, peut-être pour se venger, je le sais ; et son fantôme, en s’avançant vers moi, murmurera les termes de la terrible alternative existentielle qui fut le dilemme de sa vie ; l’alternative devant laquelle hésite le cœur de toute personne hantée par la littérature : écrire, ne pas écrire.

La plus secrète mémoire des hommes – Mohamed Mbougar Sarr


Découvrez également le blog www.sereveillerpoursetransformer.com pour :: Réveiller son énergie intérieure :: Trouver un ancrage Corps-Coeur-Esprit :: Savoir se sentir confiant sur son chemin de vie ::

Dieu, sa vie, son œuvre – Jean d’Ormesson

Dieu, sa vie, son œuvre - Jean d’Ormesson

En ce temps-là, le temps n’existait pas encore.

Et il y eut quelque chose au lieu de rien.

Dieu, sa vie, son œuvre – Jean d’Ormesson


Découvrez également le blog www.sereveillerpoursetransformer.com pour :: Réveiller son énergie intérieure :: Trouver un ancrage Corps-Coeur-Esprit :: Savoir se sentir confiant sur son chemin de vie ::

Cousine K – Yasmina Khadra

Cousine K - Yasmina Khadra

Le temps passe et n’attend personne.

Je n’arrête pas de me répéter, au tréfonds de mon malheur, que, même si je l’avais réellement voulu, je n’y aurais rien changé.

Cousine K – Yasmina Khadra


Découvrez également le blog www.sereveillerpoursetransformer.com pour :: Réveiller son énergie intérieure :: Trouver un ancrage Corps-Coeur-Esprit :: Savoir se sentir confiant sur son chemin de vie ::

Au-delà des pyramides – Douglas Kennedy

Au-delà des pyramides - Douglas Kennedy

Il s’appelait Youssouf, il vendait des Toyota à deux pas du Sphinx et je l’ai connu quelque part au large de la côte albanaise, sur le pont d’un ferry italien qui peinait à rejoindre le coin nord-oriental du continent africain.

Et c’était aussi la direction que Salah avait hâte de me voir prendre, car il a montré le Nil d’un doigt et m’a dit :

  • Le taxi, il veut rentrer chez lui.  Toi aussi tu rentres chez toi ?
  • Oui.  Je rentre chez moi.

Au-delà des pyramides – Douglas Kennedy


Découvrez également le blog www.sereveillerpoursetransformer.com pour :: Réveiller son énergie intérieure :: Trouver un ancrage Corps-Coeur-Esprit :: Savoir se sentir confiant sur son chemin de vie ::

Les Châtiments – Victor Hugo

Les Châtiments - Victor Hugo

Qui peut, en cet instant où Dieu peut-être échoue, deviner si c’est du côté sombre ou joyeux que la roue va tourner ?

L’ange au glaive de feu, debout derrière toi, te met l’épée aux reins et te pousse aux abîmes !

Les Châtiments – Victor Hugo


Vous appréciez les premières et dernières phrases de livres ? … Vous pouvez désormais les découvrir sous un autre format en les feuilletant dans un livre qui regroupe 52 premières et dernières phrases.

Disponible sur les meilleures plateformes de vente en ligne … Ou bien directement en cliquant ici