Ce que tu as fais de moi – Karine Giebel

Ce que tu as fait de moi - Karine Giebel

En arrivant dans les locaux de la DDSP de L., le commissaire divisionnaire Jaubert eut l’impression de pénétrer dans une église par un jour d’enterrement.

Jaubert quitta enfin Richard des yeux et, lorsqu’il se retourna, il vit Laëtitia enjamber la fenêtre et sauter dans le vide.

Ce que tu as fait de moi – Karine Giebel


Vous appréciez les premières et dernières phrases de livres ? … Vous pouvez désormais les découvrir sous un autre format en les feuilletant dans un livre qui regroupe 52 premières et dernières phrases.

Peut-être une idée de cadeau pour les fêtes qui approchent … Voire un petit plaisir pour soi tout simplement …

Disponible sur les meilleures plateformes de vente en ligne … Ou bien directement en cliquant ici

Lolita – Vladimir Nabokov

Lolita - Vladimir Nabokov

Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins.

Et c’est la seule immortalité que je puisse partager avec toi, ô ma Lolita.

Lolita – Vladimir Nabokov


Vous appréciez les premières et dernières phrases de livres ? … Vous pouvez désormais les découvrir sous un autre format en les feuilletant dans un livre qui regroupe 52 premières et dernières phrases.

Peut-être une idée de cadeau pour les fêtes qui approchent … Voire un petit plaisir pour soi tout simplement …

Disponible sur les meilleures plateformes de vente en ligne … Ou bien directement en cliquant ici

Germinal – Émile Zola

Dans la plaine rase, sous la nuit sans étoiles, d’une obscurité et d’une épaisseur d’encre, un homme suivait seul la grande route de Marchiennes à Montsou, dix kilomètres de pavé coupant tout droit à travers champs de betteraves.

Des hommes poussaient, une armée noire, vengeresse, qui germait lentement dans les sillons, grandissant pour les récoltes du siècle futur, et dont la germination allait bientôt éclater la terre.

Germinal – Émile Zola


Vous appréciez les premières et dernières phrases de livres ? … Vous pouvez désormais les découvrir sous un autre format en les feuilletant dans un livre qui regroupe 52 premières et dernières phrases.

Peut-être une idée de cadeau pour les fêtes qui approchent … Voire un petit plaisir pour soi tout simplement …

Disponible sur les meilleures plateformes de vente en ligne … Ou bien directement en cliquant ici

La famille Martin – David Foenkinos

La famille Martin - David Foenkinos

J’avais du mal à écrire ; je tournais en rond.

Au fond, c’était peut-être le signe que j’étais capable de renouer avec la fiction.

La famille Martin – David Foenkinos

Lettre ouverte aux femmes – Françoise Parturier

Lettre ouverte aux femmes - Françoise Parturier

Je sais, Madame que tout va bien, vous êtes heureuse, épanouie, féminine, une vraie femme, votre âme est blonde, votre homme à vous, qui n’est pas du tout comme les autres, est merveilleux, sous une apparente soumission vous régnez, et puis le monde a tellement changé, n’est-ce pas, que vous vous sentez libre, sans problème.

Et puis il faut travailler à votre propre indépendance, et surtout vous grouper, vous unir et vous battre non pas pour une victoire politique, pour une revanche, pour le pouvoir, mais pour que tant d’efforts ne restent pas une fois de plus lettre morte et pour qu’enfin les idées et les lois aient force de vie.

Lettre ouverte aux femmes – Françoise Parturier

La Débacle – Émile Zola

La Débacle - Émile Zola

A deux kilomètres de Mulhouse, vers le Rhin, au milieu de la plaine fertile, le camp était dressé.

Le champ ravagé était en friche, la maison brulée était par terre ; et Jean, le plus humble et le plus douloureux, s’en alla, marchant à l’avenir, à la grande et rude besogne de toute une France à refaire.

La Débacle – Émile Zola

La Marche à l’étoile – Vercors

La marche à l’étoile - Vercors

L’amour le plus souvent s’éteint dans une fin sordide.

Que répondrai-je ? Ils sont plus forts que moi, ils me fermeront la bouche.

La marche à l’étoile – Vercors

Découvrez L’Alpha et l’Omega en livre …

livre Alpha & Omega

Un court article pour partager que l’idée m’est venue d’éditer un livre avec les 52 premières et dernières phrases de livres publiées sur le blog qui comprend déjà 122 articles depuis le 17 décembre 2019 …

Je ne sais comment cette idée de lire les premières et dernières phrases de livres m’est venue … Mais depuis plusieurs années j’ai pris l’habitude de les lire avant de commencer un livre … En espérant chaque fois trouver une belle surprise … Un peu comme lorsque l’on gratte un ticket de loterie … C’est toujours une surprise de découvrir lorsque ces deux phrases se complètent parfaitement …

Bien que les premières et dernières phrases sont également disponibles sur le blog … les feuilleter page après page dans un livre permet d’en avoir une autre lecture … Un peu comme lorsque nous décidons d’aller marcher en forêt pour intérioriser nos pensées différemment …

Et puis c’est aussi une bonne idée de cadeau … Même pour soi-même …

En tout cas ce livre est disponible sur les meilleures plateformes de ventes en ligne et notamment chez mon éditeur BOD … Il vous suffit juste de suivre le lien suivant

Je vous souhaite une bonne lecture, en espérant qu’il vous plaira et au plaisir de vous faire découvrir de nouvelles premières et dernières phrases chaque dimanche matin … à partir de 6 heures … heure du sud de la Bourgogne …

Les fleurs de l’ombre – Tatiana de Rosnay

Tatiana de Rosnay

Elle avait visité vingt appartements avant de trouver.

Elle était en lieu sûr.

Les fleurs de l’ombre – Tatiana de Rosnay

Au plaisir de Dieu – Jean d’Ormesson

Au plaisir de Dieu - Jean d’Ormesson

Je suis né dans un monde qui regardait en arrière.

Parmi les choses et les hommes, avec tendresse et ironie, je suis, j’essaye d’être, sous les rafales du vent de l’histoire, le guetteur du plaisir de Dieu.

Au plaisir de Dieu – Jean d’Ormesson

Climats – André Maurois

Climats - André Maurois

Mon brusque départ a dû vous surprendre.

Mais nos destinées et nos volontés jouent presque toujours à contretemps.

Climats – André Maurois

Le temps des secrets – Marcel Pagnol

Le temps des secrets - Marcel Pagnol

Après la terrible affaire du Château, si glorieusement terminée par la victoire de Bouzigues, la joie s’installa dans la Bastide-Neuve, et les grandes vacances commencèrent.

C’est ainsi qu’à la fin de l’année de sixième j’affirmai sans effort ma personnalité, et que je m’installai définitivement dans une belle situation de combattant redoutable et de redresseur de torts.

Le temps des secrets – Marcel Pagnol

La Terre – Émile Zola

Jean, ce matin-là, un semoir de toile bleue noué sur le ventre, en tenait la poche ouverte de la main gauche, et de la droite, tous les trois pas, il prenait une poignée de blé, que d’un geste, à la volée, il jetait.

Des morts, des semences, et le pain poussait de la Terre.

La Terre – Émile Zola

Un grand patron – Pierre Véry

Un grand patron - Pierre Véry

Lorsque le professeur Louis Delage, posant avec une sorte de tendresse le tranchant du bistouri sur l’épiderme, avait, d’un geste rapide, pratiqué une longue incision : « Quelle élégance ! Quel style !… » n’avait pu se défendre de chuchoter à l’oreille du professeur Charles Tannard son assistant Loiseau-Mielland.

Et la Maladie l’attendait, souriante…

Un grand patron – Pierre Véry

Trouble dans les andains – Boris Vian

Trouble dans les andains - Boris Vian

Le Comte Adelphin de Beaumashin passait une chemise blanche devant son Mirophar-Brot qui resplendissait de feux convergents.

Antioche embraya, et, dans un ronflement sourdingue, ils disparurent au tournant de la route, mais l’œil de Dieu continuait à les voir…

Trouble dans les andains – Boris Vian

La maison de Matriona – Soljenitsyne

La maison de Matriona - Soljenitsyne

Au kilomètre cent quatre-vingt-quatre, plus d’un an et demi après, les trains ralentissaient, avançaient comme à tâtons.

Les ouvriers apportaient les poteaux.

La maison de Matriona – Soljenitsyne

Le dernier des Mohicans – James Fenimore Cooper

Le dernier des Mohicans - James Fenimore Cooper

L’histoire que nous allons raconter se passe en Amérique à la fin du XVIIIe siècle, pendant les terribles guerres que se firent la France et la Grande-Bretagne.

J’ai vu à mon aurore les fils d’Unamis heureux et forts ; maintenant, avant même que ma nuit soit arrivée, je viens de voir mourir le dernier guerrier de la race antique des Mohicans !

Le dernier des Mohicans – James Fenimore Cooper

Péplum – Amélie Nothomb

Péplum - Amélie Nothomb

Cherchez à qui le crime profite.

Personne n’a daigné me croire.

Péplum – Amélie Nothomb

L’Assommoir – Émile Zola

L’assomoir - Émile Zola

Gervaise avait attendu Lantier jusqu’à deux heures du matin.

-Tu sais, écoute bien… c’est moi, Bibi-la-Gaiété, dit le consolateur des dames… Va, t’es heureuse.  Fais dodo, ma belle !

L’Assommoir – Émile Zola

Croc Blanc – Jack London

Croc Blanc - Jack London

Une haute forêt de sapins, sombre et oppressante, disputait son lit au fleuve gelé.

A leur contact, il retrouva un instant le souvenir de ce qu’il avait été autrefois, il revit le loup solitaire, jaloux de son indépendance, qui avait affronté seul tant de tempêtes, puis ce souvenir s’effaça et il demeura étendu, les yeux mi-clos, la petite meute piaillant et se bousculant autour de lui, le soleil de la terre du Sud réchauffant son pelage.

Croc Blanc – Jack London

Le dossier K. – Gérard de Villiers

Le dossier K. - Gérard de Villiers

L’Audi A8 surgit à vive allure de l’étroite route en lacets venant de Valjevo et se rabattit brutalement juste avant l’endroit où la route encore plus étroite se greffait sur la voie principale indiquée par un panneau de bois portant l’inscription Pristinja.

Il traça rapidement un signe de croix sur le front de Malko, fit demi-tour et regagna ce qui restait du monastère de Chilandar.

Le dossier K. – Gérard de Villiers

L’Automne à Pékin – Boris Vian

L’Automne à Pékin - Boris Vian

Amadis Dudu suivait sans conviction la ruelle étroite qui constituait le plus long des raccourcis permettant d’atteindre l’arrêt de l’autobus 975.

Le receveur s’approcha de lui.

  • Terminus !… dit Angel
  • Vole !… répondit le receveur en levant le doigt vers le ciel.

L’Automne à Pékin – Boris Vian

La poursuite du bonheur – Douglas Kennedy

La poursuite du bonheur - Douglas Kennedy

La première fois que je l’ai vue, c’était devant le cercueil de ma mère.

Mon regard a croisé le sien, plein d’attente, plein d’espoir – D’accord, Je vais essayer.

La poursuite du bonheur – Douglas Kennedy

Or noir – Dominique Manotti

✅ Découvrez la première et la dernière phrase du livre de Dominique Manott - Or noir  ➽ L'Alpha & L'Omega publié tous les dimanches matin sur www.primaluxes.com 😎

Au mois de mai à New York, il fait beau, l’air est doux, loin des chaleurs écrasantes de l’été, un temps propice au mondanités.

Nous allons arroser ça, champagne avec la zuppa inglese.

Or noir – Dominique Manotti

Le chapeau de Barentsz – Emmanuel Rimbert

Le chapeau de Barentsz - Emmanuel Rimbert

Willem Barentsz, ce navigateur chevronné et aventureux, quitta trois fois les Provinces-Unies.

Il a emporté le secret avec lui, il n’est pas revenu.

Le chapeau de Barentsz – Emmanuel Rimbert

Le vieil homme et la mer – Ernest Hemingway

Il était une fois un vieil homme, tout seul dans son bateau, qui pêchait au milieu du Gulf-Stream.

Le vieux rêvait de lions.

Le vieil homme et la mer – Ernest Hemingway

(L’Alpha & l’Omega – Première et dernière phrase d’un livre)

Au revoir là-haut – Pierre Lemaitre

Au revoir là-haut - Pierre Lemaitre

Ceux qui pensaient que cette guerre finirait bientôt étaient tous morts depuis longtemps.

Cette pensée va, plus généralement, aux morts, de toutes nationalités, de la guerre 14-18.

Au revoir là-haut – Pierre Lemaitre

(L’Alpha & l’Omega – Première et dernière phrase d’un livre)

Les chemins de la résilience – Dorothée Leurent

Les chemins de la résilience - Dorothée Leurent

On le sait tous, la résilience est la capacité d’un matériau à résister aux chocs et dégager de l’énergie afin de retrouver sa forme première.

C’est une réussite si on se relève autant de fois qu’on chute, c’est la qualité d’un homme, un vrai – et bien sûr, la qualité d’une femme, une vraie.

Les chemins de la résilience – Dorothée Leurent

(L’Alpha & l’Omega – Première et dernière phrase d’un livre)

Mirage – Douglas Kennedy

Mirage - Douglas Kennedy

Premières lueurs du jour.

Mais ouvrons-nous jamais vraiment les yeux ?

Mirage – Douglas Kennedy

(L’Alpha & l’Omega – Première et dernière phrase d’un livre)

La Chute – Albert Camus

Puis-je, monsieur, vous proposer mes services, sans risquer d’être opportun ?

Mais rassurons-nous !  Il est trop tard, maintenant, il sera toujours trop tard.  Heureusement !

La Chute – Albert Camus

Siddhartha – Hermann Hesse

Siddhartha, le bel enfant du brahmane, le jeune faucon, grandit en compagnie de son ami, Govinda, fils lui aussi d’un brahmane, à l’ombre de la maison et du figuier, sur la rive ensoleillée du fleuve, auprès des bateaux, dans la verdure de la forêt de Sal.

Il se prosterna jusqu’à terre devant l’Homme qui restait là, assis, immobile, et dont le sourire lui rappelait tout ce qu’il avait aimé dans sa vie et tout ce qu’il représentait pour lui de précieux et de sacré.

Siddhartha – Hermann Hesse

Dans les pas du fils – Renaud et Tom François

Comme souvent à Biarritz, il pleut.

Ce voyage ne serait donc que le début d’un long processus de transformation…

Dans les pas du fils – Renaud et Tom François

Une colonne de feu – Ken Follett

Ned Willard arriva à Kingsbridge, sa ville natale, en pleine tempête de neige.

Sur cette pensée, il glissa doucement dans le sommeil.

Une colonne de feu – Ken Follett

La vengeance m’appartient – Marie Ndiaye

L’homme qui, le 5 janvier 2019, entra timidement, presque craintivement dans son cabinet, Me Susane sut aussitôt qu’elle l’avait déjà rencontré, longtemps auparavant et en un lieu dont le souvenir lui revint si précisément, si brutalement qu’elle eut l’impression d’un coup violent porté à son front.

… Qui est-il donc ? Nous croyons le savoir à présent, nous nous disons cependant : et si je me trompais ?

La vengeance m’appartient – Marie Ndiaye

Le défecteur de Pyongyang :2 – Gérard de Villiers

Un véritable mur lumineux surgit soudain, dissipant la brume qui tombait sur la mer de Chine, lorsque le gros hélicoptère Westland amorça son virage pour se poser sur l’hélipad du Macao Ferry Terminal.

Pendant une fraction de seconde, Malko éprouva une grande joie, puis la flamme s’éteignit et il réalisa qu’il n’avait plus de raisons de revenir à Tokyo.

Le défecteur de Pyongyang :2 – Gérard de Villiers

Et moi, je vis toujours – Jean d’Ormesson

Longtemps, j’ai erré dans une forêt obscure.

Je vaux mieux que ces souvenirs lacunaires et aléatoires qui, non contents de s’emparer de ma voix, ne constituent, en dépit de leur ambition, qu’un livre de plus parmi les autres.

Et moi, je vis toujours – Jean d’Ormesson

La vie des Maîtres – Baird T. Spalding

La littérature spiritualiste est actuellement si abondante, il y a un tel réveil, une telle recherche de la vérité concernant les grands instructeurs du monde, que je suis incité à exposer mon expérience des Maîtres d’Extrême-Orient.

….

Avec les facultés créatrices que Dieu vous a données, vous entourerez ces formes de la perfection que Dieu à conçue pour elles et dont il les entoure lui-même.

La vie des Maîtres – Baird T. Spalding

À marche forcée – Slawomir Rawicz

Il pouvait être neuf heures en cette glaciale journée de novembre quand la clé cliqueta dans la lourde serrure de ma cellule de la Lubyanka.

Je me sentais soudain privé d’amis, démuni de tout, aussi perdu et esseulé qu’il est possible de l’être.

À marche forcée – Slawomir Rawicz

Petit éloge de la gentillesse – Emmanuel Jaffelin

À quoi bon la gentillesse ?

Elle caractérise le fait d’agir en recourant à la séduction plutôt qu’à la violence.

Petit éloge de la gentillesse – Emmanuel Jaffelin

L’île mystérieuse – Jules Verne

Nous tombons ! – Jetez du lest !

Pas un des anciens colons de l’île Lincoln ne manquait, car ils avaient juré de toujours vivre ensemble, Nab là où était son maître, Ayrton prêt à se sacrifier à toute occasion, Pencroff plus fermier qu’il n’avait jamais été marin, Harbert, dont les études s’achevèrent sous la direction de Cyrus Smith, Gédéon Spilett lui-même, qui fonda le New Lincoln Herald, lequel fut le journal le mieux renseigné du monde entier.

L’île mystérieuse – Jules Verne

L’île mystérieuse – Jules Verne

Nous tombons ! – Jetez du lest !

Pas un des anciens colons de l’île Lincoln ne manquait, car ils avaient juré de toujours vivre ensemble, Nab là où était son maître, Ayrton prêt à se sacrifier à toute occasion, Pencroff plus fermier qu’il n’avait jamais été marin, Harbert, dont les études s’achevèrent sous la direction de Cyrus Smith, Gédéon Spilett lui-même, qui fonda le New Lincoln Herald, lequel fut le journal le mieux renseigné du monde entier.

L’île mystérieuse – Jules Verne

L’enfer – Gaspard Koenig

La lumière me parut d’abord aveuglante, puis mes yeux s’habituèrent et je distinguai sa silhouette à travers la brume.

Et bras dessus, bras dessous, sans un mot, nous marchâmes vers la maison aux épais murs de pierre noire dont la cheminée fumait et où attendaient le silence, la vieillesse et la mort.

L’enfer – Gaspard Koenig

Le braco du Vaccarès – Claude Joste

La Camargue, à certaines heures, semblait se refermer malgré l’afflux des touristes du mois d’Août.

La brume se parait encore des teintes rutilantes, comme si le soleil, ayant manqué sa montée, était tombé d’un seul coup dans les étangs.

Claude Joste – Le braco du Vaccarès

Les Piliers de la Terre – Ken Follet

Dans une large vallée, au pied d’une colline en pente douce, Tom bâtissait une maison auprès d’un torrent.

Après cet instant, songea-t-il, le monde ne serait plus tout à fait le même.

Ken Follet – Les Piliers de la Terre

Une seconde vie – François Jullien

Nous n’avons qu’une vie, c’est bien l’évidence.

Et c’est seulement dans ce recommencement de la reprise qu’on commence de pouvoir effectivement commencer.

François Jullien – Une seconde vie

Jules Verne – La Jangada

Phyjslyddqfdzxgasgzzqqehxgkfndrxujugiocyt dxvksbxhhuypohdvyrymhuhpuydkjoxphétozs letnpmvffovpdpajxhyynojyggaymeqynfuqlnm vlyfgsuzmqiztlbggyugsqeubvnrcredgruzblrmx yuhqhpzdrrgcrohepqxufivvrplphonthvddqfhqs ntzhhhnfepmqkyuuexktogzgkyuumfvijdqdpzj qsykrplxhxqrymvklohhhotozvfksppsuvjhd.

A une lettre près, disait-il, Lina, Liane, n’est pas la même chose ?

Jules Verne – La Jangada

Coup Double – Hélène Pasquier

A l’arrêt suivant, Julius Kern sauta à bas du Dodge, et repartit, bringuebalant au long du chemin blanc creusé d’ornières roussâtres.

Il la prononça à voix haute, avec amertume : « Naître est un accident mortel… »

Coup Double – Hélène Pasquier

Le piège de Bangkok – Gérard de Villiers

Le piège de Bangkok

Du 23e étage de l’hôtel Sofitel de Silom road, on avait une vue magnifique sur Bangkok.

Malko croisa le regard de Ling Sima et ce qu’il y lut ne lui fit pas regretter d’être venu traquer Viktor Bout à Bangkok.

Gérard de Villiers – Le piège de Bangkok

Survivre à noël – Stéphane Floccari

Pour penser à Noël, il suffit a priori de fermer les yeux en plein jour pour se retrouver dans une nuit de lumière.

Quitte à passer Noël en affrontant la nuit et les siens, autant survivre en jouant cartes sur table et en affirmant un gai savoir qui permettre de détourner le regard.

Survivre à noël – Stéphane Floccari