Voyage en Amérique – Chateaubriand

Je m’embarquai donc à Saint-Malo, comme je l’ai dit : nous primes la haute mer, et, le 6 mai 1791, vers les huit heures du matin, nous découvrîmes le pic de l’Île de Pico, l’une des Açores : quelques heures après, nous jetâmes l’ancre dans une mauvaise rade, sur un fond de roches, devant l’Île Graciosa.

Maintenant, indifférent moi-même à mon sort, je ne demanderai pas à ces astres malins de l’incliner par une plus douce influence, ni de me rendre ce que le voyageur laisse de sa vie dans les lieux où il passe.

Voyage en Amérique – Chateaubriand

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s