Le trésor de Saddam : T2

De sa fenêtre de l’hôtel Phoenicia , Malko contemplait avec un peu de nostalgie l’hôtel Saint-Georges, perle de l’hôtellerie de Beyrouth trente ans plus tôt, aujourd’hui réduit à un squelette rosâtre aux ouvertures béantes, coincé entre une marina vide et le fantôme d’un jardin public triangulaire à l’herbe jaunie et pelée, piquetée de quelques cocotiers déplumés.

Au milieu des tourbillons de fumée noire emportés au loin par le Khamsin, les billets de cent dollars du trésor de Saddam Hussein continuaient à planer comme des confettis.

Gérard de Villiers – Le trésor de Saddam : T2

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s